La recherche en neuroscience explore les mécanismes fondamentaux du cerveau mais tente aussi de mieux caractériser les pathologies neurologiques et psychiatriques. En effet, ces troubles du fonctionnement du cerveau représentent un défi majeur de santé publique car ils sont très fréquents, difficiles à soigner et affectent le quotidien des patients et de leur famille. La Plateforme de Recherche Clinique permet tout d’abord d’accueillir des patients ayant besoin d‘un environnement calme et privatif lorsqu’ils viennent à Campus Biotech pour participer à des protocoles de recherches. D’étroites collaborations seront établies avec les services de neurologie, de psychiatrie pour adultes et enfants, et la clinique du sommeil des HUG et du CHUV afin de faciliter l’accès des patients au laboratoire. La plateforme accueillera par exemple des personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer, des enfants autistes, ou des patients avec des troubles de la mobilité. La plateforme est équipée d’un lit d’hôpital et permet d’enregistrer différent paramètres physiologiques (tension, respiration, rythme cardiaques, etc) afin d’évaluer l’état d’un patient. La plateforme possède également une série de tests neuropsychologiques pour évaluer les différents troubles du comportement chez l’adulte et chez l’enfant. Une infirmière est présente sur le site pour une assistance médical si nécessaire.

Un autre axe majeur de la plateforme est de permettre la recherche sur le sommeil. Celui-ci est impliqué dans la consolidation de la mémoire, dans la régulation des émotions, de la vigilance et de l’attention. La plateforme contient deux chambres équipées chacune d’outils pour l’enregistrement polysomnographique, d’un lit, d’une table et d’un ordinateur pour la passation de tâches cognitives. Sa proximité avec les autres plateformes, notamment l’IRM, est un atout considérable et permet de construire des protocoles de recherches multidisciplinaires combinant l’enregistrement du fonctionnement du cerveau en IRM avant, pendant ou après une nuit de sommeil. L’activité du cerveau est mesurée grâce à des systèmes d’EEG à 16 canaux (Vamp). Des extracteurs d’air ont également été installés pour pouvoir envoyer des odeurs en stade d’éveil ou de sommeil. Les chambres sont sous contrôle vidéo et l’ensemble des paramètres sont visionnés dans la salle de contrôle.
Finalement, la plateforme est équipée d’une zone de relaxation, une cuisine équipée et deux salles de bains pour accueillir les patients dans un environnement privatif.

La direction scientifique de la plateforme est gérée par les Profs. Sophie Schwartz (UNIGE) et  Friedhelm Hummel (EPFL/CNP). La coordination est réalisée par le Dr. Virginie Sterpenich.

Autre Resources