Campus Biotech va devenir un nouveau pôle d’excellence dans les domaines de la recherche en biotechnologie et en sciences de la vie. Son objectif premier sera de se concentrer sur la science pure et sa transposition dans des produits qui auront un impact direct sur la société et sur le monde. Campus Biotech engendrera grands nombres d’opportunités, agissant comme catalyseur d’un nouvel élan et de nouveaux investissements dans ce secteur vital de l’économie et de la science.

A propos de Campus Biotech

En mai 2013, Merck Serono annonçait que Campus Biotech avait remporté les enchères pour l’acquisition de son site. Désormais, les membres du Consortium – L’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, l’Université de Genève, Hans-Jörg Wyss, la Fondation Wyss et la Famille Bertarelli – développent la mise en place de leur vision. De nature privée, flexible et avec d’importants moyens à sa disposition, le projet peut démarrer sans délai.

Mission

Campus Biotech va transformer l’ancien site de Merck Serono de Sécheron à Genève, en une plateforme multidisciplinaire qui sera amenée à devenir un centre d’excellence en matière de recherche en biotechnologie et en sciences de la vie. L’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) et l’Université de Genève occuperont 15’000 m² du site. La moitié de ces surfaces sera utilisée par les groupes de recherche des deux universités, alors que l’autre moitié sera dédiée à un nouveau Wyss Centre pour la Bio et Neuro-engineering – un nouveau modèle d’innovation, de collaboration et de translation de technologie.

Le Centre sera créé en collaboration entre l’EPFL et l’UNIGE grâce à la donation de CHF 100 millions faite par la Fondation Wyss. Elle fonctionnera sur les mêmes bases et sur le même modèle que le Wyss Institute for Biologically Inspired Engineering à l’Université d’Harvard.

La Fondation Bertarelli contribuera pour sa part au moyen de deux chaires existantes qu’elle finance déjà à l’EPFL ainsi qu’au travers du financement de deux nouvelles chaires, qui seront toutes quatre réunies dans le Wyss Centre.

En plus d’une activité substantielle en matière de recherche, le reste du site de Sécheron sera mis à la disposition de petites start-ups ou d’autres sociétés et secteurs d’activité qui bénéficieront de cet environnement unique qui rassemble à la fois la science et l’industrie. C’est cette combinaison entre la science et l’industrie qui définit l’essence même de Campus Biotech.

Le Consortium

consortium_unige_fr

Fondée en 1559, l’Université de Genève est la deuxième plus grande de Suisse avec plus de 16’000 étudiants provenant de plus de 140 différents pays. L’Université propose une grande variété de diplômes, mais ses « domaines d’excellence en recherche » se situent en sciences de la vie (biologie moléculaire, bio-informatique), physique des particules élémentaires et astrophysiques. L’UNIGE rassemble sous son toit quatre Pôles de recherche nationaux [PRN]: PRN Frontiers in Genetics (comprendre le fonctionnement des gènes et les maladies génétiques; PRN MaNEP (Material with Novel Electronic Properties); PRN Sciences Affectives; et PRN Biologie chimique. De plus elle pilote deux PRN en collaboration avec l’EPFL et l’Université de Lausanne: PRN LIVES – surmonter la vulnérabilite; PRN Basess synaptiques des maladies mentales.

 

"Ce projet présente une opportunité extraordinaire de collaboration entre l’EPFL et l’UNIGE dans le secteur de la recherche biomédicale appliquée."

Jean-Dominique Vassalli, Recteur de l’UNIGE

> unige.ch
pict_consortium

C’est Fabio Bertarelli, le père de Dona et Ernesto, qui le premier introduisit réellement le secteur des sciences de la vie à Genève, lorsqu’il y déplaça la société familiale Serono. Ayant débuté en tant que petite entreprise pharmaceutique, elle fut développée par trois générations de Bertarelli. Au moment de son acquisition par Merck en 2006, 10 ans après qu’Ernesto en ait repris les rennes, et développé son secteur de recherche dans la biotechnologie, Serono était la troisième plus grande société active dans le domaine de la biotechnologie.

Serono est peut-être surtout connue pour ses travaux de pionnier en matière de fertilité. En 1949, la société purifia de la gonadotrophine, une hormone qui favorise la stimulation des ovaires afin qu’elles produisent de multiples follicules. Cela donna naissance à un produit fertilisant connu sous le nom de Pergonal®. En 1963, son principe actif fut adopté par l’organisation mondiale de la santé comme référence standard au niveau international. Quatre en après le déplacement de Serono en Suisse, le premier bébé éprouvette naissait au Royaume-Uni en 1978, grâce à l’aide du Pergonal®.

En plus de la conduite de leurs affaires communes et individuelles, celle de la Fondation Bertarelli représente une activité principale de la famille. Présidée par Dona et Ernesto, elle est active dans des domaines qui ont une signification aussi bien actuelle qu’historique pour la famille. La conservation des océans est un domaine dans lequel la Fondation est en train de devenir un leader, alors que les sciences de la vie restent également une de ses priorités.

La Fondation entretient une longue relation avec l’EPFL, assurant le financement de deux des six chaires de son centre de neuro-prothèses et facilitant la mise en place d’un programme de recherche et d’éducation entre l’Université (EPFL) et Harvard.

Le fait que le site de Merck Serono ait eu une aussi grande importance historique pour la famille Bertarelli a certainement joué un rôle déterminant dans la création de Campus Biotech. Ce qui a cependant été crucial, était l’opportunité de réaliser un projet qui maintienne le niveau de toute la région au niveau du secteur des sciences de la vie, tout en encourageant le même type d’esprit strictement entrepreneurial que Serono avait insufflé dans la région dès son arrivée.

"Nous sommes absolument ravis de pouvoir aller de l’avant avec Campus Biotech. Nous avons été très encouragés par le soutien très large que notre projet a reçu, et nous pensons qu’il sera d’une très grande importance pour la région lémanique ainsi que pour la Suisse dans son ensemble."

Ernesto Bertarelli

> bertarelli-foundation.org
consortium_epfl

L’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne est l’un des deux instituts fédéraux de technologie en Suisse et l’une des meilleures écoles scientifiques d’Europe. Son Campus principal, situé sur les rives du Lac Léman, réunis plus de 11’000 personnes – étudiants, chercheurs et employés, tous attirés par les infrastructures, la réputation, la nature innovante et cosmopolite de l’Université.

L’EPFL entretient une longue relation avec la Fondation Bertarelli, avec le soutien de laquelle elle a lancé en 2008 son Centre de Neuro-prothèses. Le Centre, qui progresse sans cesse dans les domaines de la biotechnologie, de la micro-électronique et des implants nerveux, et qui réalise des avancées sans précédent dans notre compréhension du cerveau et de la moelle épinière, a pour mission de définir et d’établir une plateforme d’étude intégralement interdisciplinaire, en y intégrant la neuroscience avec l’ingénierie et la médecine, et en transposant de manière efficace des avancées majeures de la bio-ingénierie et de la neuroscience en applications cliniques viables.

"Campus Biotech représente une opportunité unique de développer la recherche et le développement dans le secteur de la biotechnologie sur l’arc lémanique, ainsi que les emplois qui y sont intrinsèquement liés."

Patrick Aebischer, Président de l’EPFL

> epfl.ch
wyss_fr

Hansjörg Wyss est actuellement Président Honoraire de Synthes, Inc., une entreprise novatrice qui a révolutionné le marché des instruments médicaux et a changé l’approche chirurgicale dans la manière de guérir les blessures traumatiques. Sous la direction de Hansjörg en tant que Président, puis comme Président du Conseil d’administration et Directeur général, l’entreprise est passée d’une force de vente de 12 personnes en 1976 à une société internationale, leader dans l’industrie des instruments médicaux. La société a été vendue à Johnson & Johnson en Juin 2012.

Philanthrope actif, les dons qu’Hansjörg attribue, favorisent des idées innovantes, de nouveaux outils, et de nouvelles collaborations dans des domaines de l’éducation et des arts vers des débouchés économiques, la résolution des conflits et de la préservation de territoires. En 1998, il créa la Fondation Wyss, qui a investi plus de 175 millions de dollars pour aider les collectivités locales, des fiducies foncières et des partenaires à but non lucratif protègent près de 14 millions d’acres (plus de 5 mios d’hectares) de terres à explorer et à apprécier pour les générations futures dans l’Ouest américain. La Fondation Wyss soutient également des initiatives basées sur des résultats dans des domaines allant de la prévention de la faim et de la fourniture de services de santé de base, aux conseils en matière de violence domestique et du traitement équitable des réfugiés et des immigrants. Hansjörg est également le fondateur de PeaceNexus, une fondation à but non lucratif créée en 2009 qui rassemble et conseille des institutions gouvernementales, des organisations non gouvernementales et des entreprises afin d’augmenter la capacité de consolidation de la paix dans les zones de conflit à travers le monde. Ses contributions à la Fondation Beyeler et à Stiftung GegenwART en Suisse ont soutenu des programmes d’art, attribué des bourses d’étude, et aidé à conserver et à exposer certaines des œuvres les plus importantes du monde de l’art moderne.

Hansjörg reste très engagé dans le soutien à la recherche, l’éducation et la formation médicales. Il est l’un des fondateurs de la Fondation AO, une organisation à but non lucratif médicalement assistée, dirigée par un groupe international de chirurgiens qui se spécialisent dans le traitement des traumatismes et des troubles du système musculo-squelettique. Hansjörg a également doté de chaires un large éventail d’universités et d’hôpitaux, y compris l’Université de Clemson, l’Université de Washington, l’Université du Mississippi, de l’Université du Maryland, l’Université de South Alabama, et l’Hôpital pour enfants de Philadelphie.

En 2009, M. Wyss a attribué un don de 125 millions de dollars l’Université de Harvard – le plus élevé de l’histoire de l’Université – afin de créer l’Institut Wyss pour l’Ingénierie inspirée par la biologie. Ce don a été suivi d’un second du même montant en 2013. L’Institut “cherche à résoudre certains des défis les plus complexes du monde dans les domaines de la santé et de l’environnement en s’inspirant des principes de conception de la nature. En plus de la découverte de nouvelles connaissances sur la façon dont la nature construit, contrôle et fabrique, l’Institut mesure son succès au travers de la capacité de son corps professoral et de son personnel à traduire leurs découvertes en produits qui peuvent avoir un impact à court terme “. C’est cet Institut à Harvard qui servira de modèle pour le Centre Wyss pour la Bio- et neuro- ingénierie au Campus Biotech.

"Le Centre Wyss sera un Institut pluridisciplinaire dont la mission sera de développer des solutions inspirées par la biologie qui résoudront des problèmes médicaux critiques et de traduire ces technologies transformatives en produits qui auront un impact sur la société et le monde"

Hansjoerg Wyss, Président, Fondation Wyss

> wyssfoundation.org

Le Bâtiment

Le bâtiment qui abritait le quartier général de Merck Serono, et qui est maintenant le siège de Campus Biotech, a été conçu, non seulement comme un hub pour la science et la recherche, mais aussi comme un lieu de rencontre et dans lequel l’on se sente bien. Le bâtiment est situé dans le quartier industriel de Sécheron, près du lac Léman. Quand Serono acquit ce site, sa mission était de le transformer en quelque chose de moderne et de contemporain, tout en préservant l’identité et l’histoire de ce quartier, mais en le combinant avec ce qui se fait de plus pointu.

News