Adrien Roux (docteur en biologie, professeur associé HES de bio-ingénierie et de biologie) appartient au Laboratoire d'Ingénierie Tissulaire et a participé à la création d'une génération et d'une caractérisation 3D du tissu neural. Il a participé à la création et à la caractérisation de tissus neuronaux 3D dérivées de cellules souches embryonnaires humaines. Pour des raisons éthiques, le laboratoire a changé de source de cellules et travaille maintenant principalement avec des cellules humaines dérivées de cellules souches induites (iPS). Adrien Roux a travaillé dans plusieurs laboratoires universitaires à Paris comme le CNRS, la faculté de pharmacie ou l'Institut Curie. En 2003, il a rejoint le milieu industriel chez Thermo-Fischer Scientific pour développer de nouveaux immunoessais in vitro basés sur la technologie de transfert d'énergie par résonance de fluorescence (FRET). Il a également travaillé à la découverte de nouveaux marqueurs sériques pour le diagnostic de la trisomie 21. En 2008, Adrien Roux a commencé à travailler dans le département de screening de Merck Serono pour étudier les récepteurs couplés aux protéines G dans le contexte de la découverte de médicaments avant d'entamer un doctorat en sciences de la vie moléculaires fondamentales et appliquées dans le cadre du "programme international de doctorat" de l'Université de Genève. Son travail a été accueilli par le département d'ingénierie des protéines et des technologies des anticorps de Merck Serono. Au cours de cette période, il a travaillé sur un modèle in vitro de la barrière hémato-cérébrospinale et sur la technologie du « phage display » afin de développer un vecteur à base d'anticorps pour l'acheminement de molécules thérapeutiques dans le système nerveux central. Une fois terminé son doctorat, Adrien Roux a commencé à travailler à l’HEPIA dans le Laboratoire de Génie Tissulaire du professeur Luc Stoppini. Dans ce laboratoire, il contribue au développement biologique et technique du modèle humain in vitro de l'unité neurovasculaire, y compris la mesure de l'intégrité de la barrière hémato-encéphalique et la mesure  de l'activité électrique de mini-cerveaux 3D in vitro. Il a été nommé professeur associé en avril 2019.

Compétences : Culture cellulaire (ingénierie des tissus neuronaux en 3D, biocompatibilité, test in vitro pour la toxicologie et le test de biocompatibilité, microscopie confocale,...), Microtechnologie et ingénierie (prototypage rapide de dispositif, électronique, microfluidique, conception assistée par ordinateur, conception de logiciels,...), Compétences et technologie combinant les compétences en cellulaire et en ingénierie (électrophysiologie par MEA, spectroscopie d'impédance pour la mesure de la TEER)